Mon premier voyage en Chine (à Hong Kong et à Guangzhou le 22-26 mai)

Publié le par Shigeharu OIWA

Écrit et corrigé du 1 au 15 juin, 2009
( le dernier paragraphe a été corrigé par ma tutrice, le 7 août 2009)

C'est la première fois que j'entre en Chine.
En effet, j'ai déjà visité trois fois Hong Kong et suis resté plusieurs heures à l'aéroport de Shanghai afin de prendre un autre avion pour Paris. Mais je n'ai pas encore découvert toute la Chine car c'est vrai qu'il y a encore certaines barrières entre Hongkong et la Chine, par exemple la monnaie, le passage du contrôle d'immigration, la langue, l'écriture, etc.


Voici le trajet de Tokyo à Hong Kong
Le 22 mai, de 18h40 à 22h30 (heure locale), j'ai pris l'avion de la North West Airline.
À 22h30, je suis arrivé à l'aéroport international de Hong Kong.

Après le passage de contrôle, je ne savais pas où se trouvait l'arrêt d'autobus qui allait au centre-ville car l'intérieur est extrêmement grand par rapport à celui de Taipei. J'ai demandé le chemin en anglais à quelqu'un qui semblait Chinois; Il m'a répondu d'aller tout droit. Dans cette ville, on peut se communiquer en anglais.
Et puis, comme je n'avais pas d'argent de ce pays, j'ai retiré de l'argent (200 dollars Hong Kong) , avec ma carte bancaire, au distributeur automatique. J'ai pensé que c'était suffisant pour prendre l'autobus.
Je suis enfin arrivé à l'arrêt d'autobus. J'ai acheté un billet A21 au guichet et j'ai pris l'autobus sain et sauf. Mais, après être descendu à Yaumatei près duquel l'hôtel se trouvait, j'étais complètement perdu dans la rue. Alors, j'ai osé demander en chinois,"où est Yaumatei?" à un jeune homme qui attendait pour prendre le passage clouté. Lorsque je le lui ai demandé, il n'a pas bien compris ce que j'avais dis. Alors, je lui ai répété la même phrase. Cette fois il l'a enfin compris. Il m'a indiqué le chemin de la main. En verifiant le plan de Hong Kong, j'étais sûr de suivre le bon chemin. Après plusieurs minutes, je suis arrivé à l'hôtel. En fait, j'étais déjà resté dans le même hôtel il y a trois ans mais ce n'est pas facile de trouver un endroit que je ne connais pas bien. À la réception, je lui ai parlé en anglais sans aucun problème. Elle m'a demandé la carte de credit ou 100 dollars Hong Kong pour la caution de l'Internet. Comme je n'avais que la carte bancaire, j'ai payé en espèce. Ensuite, je suis entré dans la chambre. C'était magnifiquement grand et comfortable malgré le tarif raisonnable. J'y ai utilisé tranquillement Internet avec Wifi. Toute la nuit, j'ai cherché des sites d'hôtel, de chemin de fer, etc pour visiter Guangzhou.


Le 23 mai au matin, entre 9 et 10 heures, je me suis réveillé dans un grand lit. C'était si confortable que j'y ai bien dormi. J'ai pris une douche et rangé mes affaires. À 11heures 13, je suis sorti de ma chambre, rendu la carte, servant de clé, à la réception. Ensuite, j'ai mangé au café de l'hôtel un sandwich et de la salade avec un jus de pomme. C'était vraiment agréable d'y rester en écoutant la musique d'ambiance. Pendant ce temps, j'ai imaginé mon premier voyage en Chine tout en consultant un guide.
Et puis, j'ai demandé au bureau de renseignement comment aller en train à Guangzhou (en Chine). Une femme m'a répondu, "c'est impossible d'entrer en Chine sans visa." Mais je lui ai dit, "c'est écrit dans ce guide qu'on peut entrer librement en Chine avec son passeport." Elle a tout de suite téléphoné à quelqu'un. Une ou deux minutes plus tard, elle m'a répondu, "oui, mais deux semaines au maximum si vous y restez sans visa." Je lui ai dit, "Ça va, j'y resterai seulement trois jours." Après, ça s'est passé vite. Un garçon d'hôtel a appelé un taxi et a rapidement dit à un chauffeur de taxi en cantonais, "à la gare de Hung Hom, s'il vous plaît."
J'étais tranquille dans ce taxi. Plusieurs minutes plus tard, j'étais arrivé à la gare.


Vers midi et demi, à la gare de Hung Hom, j'ai tout de suite demandé en anglais à un jeune employé dans un bureau de renseignement, "où peut-on acheter un billet de train pour aller à Guangzhou en Chine?". Il m'a répondu, "Go srtraight, you can find it". Cette fois, j'ai trouvé facilement les guichets. Lors de l'achat des billets, j'ai complètement oublié une phrase pratique que j'avais appris avec mon i-Phone, dans l'avion. Mais en face d'une dame, j'ai senti que j'étais obligé de dire quelque chose en chinois. Cependant, pendant un instant, je n'ai pas pu dire un seul mot mais j'ai quand même pu m'exprimer. Et puis il me semble qu'elle m'a dit, "quel train préférez-vous? Celui qui part à 14h 47 ou à 16h 35?" Je n'ai pas bien compris à ce moment-là et une autre personne m'a montré une fiche qui indique l'heure. Je lui ai répondu, "à 16h, s'il vous plaît." J'ai pu finalement acheter un billet. Pourtant, je me suis trompé de train car il fallait attendre plus de trois heures à la gare. J'ai changé dix mille yen en yuan chinois au guichet.
Je me suis baladé à l'intérieur de la gare. Il y avait plein de magasins intéressants. "Comment je dois passer trois heures?" J'ai hésité entre trois choix: rester chez Macdo, au restaurant ou chez Starbucks. Comme je n'avais pas suffisamment de dollars Hong Kong, j'ai décidé Starbucks. Bien qu'un café froid coûtait assez cher, la Wifi gratuite était très pratique. J'en ai bien profité pour réserver une chambre d'hôtel.
Puis le moment est arrivé. J'ai fait la queue pour passer le portique de sécurité et le contrôle de passeport. Ensuite, j'ai attendu sur un siège pour entrer sur le quai. J'ai enfin su qu'il est vraiment compliqué de sortir de cette ville.


Durant mon voyage en train, j'ai rencontré une jeune chinoise qui était assise à côté de moi. Elle m'a dit en anglais, "pourrais-je vous aider?" lorsque j'étais en train de remplir une carte de débarquement. Je lui ai répondu, "non, ça va, merci. Je n'ai aucun problème." Un peu plus tard, je lui ai demandé où se trouvait l'hôtel, tout en lui montrant un fichier , contenant l'adresse de l'hôtel,  qui était sur mon ordinateur portable. Je n'avais pas pu trouver, à l'intérieur de la gare, le cybercafé où j'aurais pu imprimer des fiches à partir de mon e-mail. C'était juste avant mon départ que j'avais fini ma réservation sur internet.
L'adresse de l'hôtel semblait bizarre car elle était écrite moitié en anglais, moitié en pinyin (l'alphabet phonétique pour prononcer le chinois). A cause de ça, dans ce train, personne ne savait où se trouvait l'hôtel. Normalement, elle aurait dû être écrit en chinois.


Après être arrivé à la gare de Guangzhou-Est,il a fallu encore passer le contrôle de passeport. Après être sorti, j'ai senti que j'étais entré dans un autre monde. Je ne savais pas où j'aurais pu aller. Tout à coup, un homme m'a approché et m'a dit quelques mots en chinois. Il me semblait qu'il me disait, "vous cherchez un taxi? Je vous emmènerai à l'hôtel en taxi." Comme j'étais fatigué d'attendre à la gare et de rester assis dans un train, je voulais arriver à l'hôtel dès que possible,  alors je l'ai suivi. Devant sa grande voiture, j'ai rencontré plusieurs personnes qui me parlaient, beaucoup, dans une langue qui m'était inconnu. Je me suis rendu compte que cet homme n'était pas vraiment chauffeur de taxi. J'avais envie de fuir de cet endroit. Je lui ai demandé combien ça coûtait et il m'a répondu , en anglais, 150 yuans. Je lui ai répondu, "oh, c'est vraiment cher. Je ne prends pas cette voiture." Il a baissé le prix jusqu'à 100 yuans. Je fus finalement d'accord avec lui, même si c'était encore plus cher que le tarif ordinaire: environ 20-50 yuans. (Notez que 100 yuans est environ 11 euros).
Dans cette voiture, il m'a demandé le lieu d'hôtel, mais je ne lui ai montré que celui qui était écrit car je n'avais toujours pas trouvé le nom de la rue dans un plan de la ville. Un quart d'heure plus tard, on est arrivé à "Tongyue" Hôtel. J'étais très content mais en parlant avec une dame à la réception, et en regardant la carte de visite, j'ai trouvé l'adresse différente. En effet, le chauffeur m'avait amené à un autre portant le même nom.


Vers 19 heures30.
À la réception de Tongyue hôtel, une dame a téléphoné à quelqu'un pour savoir où était l'autre "Tongyue" hôtel. Puis elle a écrit en chinois sur une feuille de papier l'adresse "10 West Road Tangdong, Tianhe" et me l'a donnée. J'ai rencontré plusieurs étrangers, venant de Dubaï, qui m'ont conseillé en anglais de montrer cette feuille à un chauffeur de taxi. J'ai appelé un taxi en face de l'hôtel et la lui ai montré tout en disant cette adresse en chinois. Je lui ai demandé en chinois "combien ça coûte?" et il m'a répondu, "ce compteur indique le tarif". Puisqu'il était sympathique et sérieux, il a arrêté sa voiture plusieurs fois afin de demander aux gens son chemin. Il m'a parlé parfois en cantonnais (le dialecte du sud de la Chine) mais je n'ai pas bien compris ce qu'il me disait. De plus, il a corrigé mon accent chinois du mot "Tangdong". À vrai dire, il m'a dit qu'il n'avait pas pu trouver facilement l'adresse écrite à cause de mon accent.
Enfin, on est arrivé à "10 West Road...". Pourtant, l'hôtel n'existait pas à cet endroit. "Comment dois-je faire? La réservation que j'avais faite était fausse? L'adresse que la dame m'avait écrite était fausse?" Nous étions tous les deux complètement perdus dans la rue. Tout à coup, j'ai eu une idée. Je me suis rendu compte que la dame avait dû se tromper en écrivant l'adresse de l'hôtel qui aurait dû être "10 East Road..." J'ai tout de suite transmis au chauffeur, en chinois "Tangdong dong lu (East Road)" et nous sommes finalement arrivés à la destination à 20h 40.( Notez que les "tong"s doivent se prononcer successivement avec un accent différent)
Bien que je sois resté longtemps dans ce taxi, ça a coûté seulement 62 yuans (6euros49). J'ai reçu un ticket où le compteur kilométrique indiquait 18,70km et le temps du trajet 55 minutes.
Pendant ce temps, je me suis bien amusé à regarder les gens et les bâtiments, et aussi à parler un peu dans une langue étrangère avec ce chauffeur de taxi.


Au Dongyue Hôtel, j'ai encore eu de la difficulté à m'exprimer en face d'une jeune réceptionniste. Elle me semblait très aimable avec son sourire charmant, qui m'avait rassuré profondément après mon long voyage. J'ai dit des mots en chinois en m'aidant d'une feuille de papier où étaient écrits des caractères chinois. Je sais en déchiffrer ou en écrire certains possédant le même sens que le japonais. Le problème, c'est que je ne sais pas les prononcer.
Durant mon séjour en Chine, j'étais dans l'environnement du chinois sauf en ce qui concerne l'employée que j'ai rencontrée au musée le lendemain. Tout ce que je voyais et écoutais me donnait une impression vivante. En plus, l'anglais m'a beaucoup aidé à survivre en cas d'urgence.


Après avoir fait ma réservation à l'hôtel, j'ai essayé de me connecter sur Internet avec mon ordinateur dans ma chambre. Heureusement que la Wifi a très bien marchée , sans rien payer. À Taipei et à Hong kong, il me fallait toujours payer soit en ligne, soit à la réception. La chambre était presque moitié moins grande que celle de Hong kong mais c'était très calme, comfortable ainsi que moitié moins cher. J'ai aperçu toutes les chaînes à la télévision. Il n'y avait que des programmes en chinois. Un peu plus tard, je suis sorti de ma chambre. Je me suis promené dans la rue. C'était toujours calme. J'ai mangé au restaurant juste à côté de l'hôtel. J'ai essayé de parler chinois pour commander mes plats préférés qui se trouvaient sur la carte. Bien sûr, j'ai choisi en fonction des caractère chinois que je savais lire. Heureusement que certains caractères sont exactement les mêmes que ceux en japonais. Le dîner était très bon. Et puis je suis allé à l'épicerie qui était encore ouverte vers 22 heures. J'étais très étonné de tous les magasins encore ouverts même à cette heure-ci. Quand j'y cherchais quelque chose, une dame m'a dit en chinois, "qu'est ce-que vous voulez acheter?" Cette fois, je l'ai bien compris. Je lui ai répondu, "je voudrais acheter cela." Il faut dire que plus on comprend quelque chose, plus on est heureux d'avoir appris cette langue étrangère. C'est ça, le plaisir du voyage.


Comme cette chambre était très comfortable, j'ai bien dormi. Vers 8 heures, j'ai consulté un site de l'agence de voyage pour savoir si je pourrais participer à un tour organisé, mais c'était trop tard pour faire la réservation. Il fallait le faire au moins la veille. Quel dommage! En feuilletant un guide, je me suis dit que je devrais me débrouiller pour visiter la ville. Après une douche et avoir rangé mes affaires, je suis descendu à la réception. Devant une employée, je ne savais pas comment dire en chinois "la station de métro". J'ai écrit un caractère chinois sur un papier et le lui ai montré. Elle m'a emmené en face de l'hôtel et puis a appelé un taxi. Le trajet n'était pas très long mais j'ai su que ce n'était pas facile d'y aller à pied. Cette fois, ça a coûté seulement 17 yuans. Au moment où j'ai donné quelques billets à un chauffeur pour payer, il m'a crié quelque chose très vite en chinois, tout en indiquant un tableau. J'ai compris ce qui était écrit; 1 yuan pour la taxe de consommation. Pourtant, je n'ai pas pu lui répondre en chinois et ne lui ai pas donné une pièce. Il a compté les billets et m'a rendu la monnaie. Cette expérience m'a appris qu'il faut d'abord comprendre ce que les gens disent à la vitesse normale.


Dès que je suis sorti du taxi, j'étais juste devant un grand magasin, où dans le sous-sol se trouvait la station de métro. J'y suis entré pour sentir une ambiance particulière. En effet, ça me paraissait presque pareil à celle du Japon, sauf la différence de langue et d'écriture, etc. Comme je voulais passer davantage de temps pour visiter cette ville, j'ai décidé de prendre le petit déjeuner au café-boulangerie: un restaurant rapide, où on achète le pain et quelques boissons à la caisse, puis on les mange sur place ou on les emporte.
Deux pains et une boisson ont coûté 11 yuans (=1euros15). Le goût était exactement le même que celui du Japon.




Après mon petit déjeuner au café-boulangerie à Gang ding, je suis descendu au sous-sol afin de prendre le métro. J'ai été surpris de la nouveauté ainsi que de la modernité. Wikipédia dit que la première ligne a été construite en 1997. Il y en a quatre, maintenant, dans cette ville. Pourtant, en tant que troisième grande ville en Chine, ce n'est pas suffisant pour que les gens puissent se déplacer librement en métro. Ils prennent l'autobus en général car il y en a beaucoup, partout. De plus, ça coûte seulement 2 yuans (=21 centimes) pour n'importe quelle destination.
Comme c'était pratique, j'ai pris le métro! J'ai pu me déplacer très facilement sans demander à personne mon chemin. Il y avait des plaques indiquant tous les lieux. Je savais identifier la plupart des noms propres écrits en chinois. Au cas où certains caractères seraient incompréhensibles, aucun problème, car il y avait aussi des indications en anglais pour que je puisse vérifier mes ambiguïtés.



Après, je suis allé au grand jardin de Guangzhou. Malheureusement il pleuvait quand je suis sorti de la station. En marchant un peu vers ce jardin, j'ai réfléchi. Je me suis dit, "il faut acheter un parapluie, mais je ne peux pas trouver de magasins." Donc, j'ai pris un autobus près du jardin afin d'aller dans un magasin. Dans ce bus, je ne savais pas quoi faire car je ne savais pas où trouver un magasin de parapluie. Alors je suis descendu à quelque endroit très animé. J'ai cherché partout, mais il n'y avait que des magasins de produits électroniques comme des téléphones portables, des ordinateurs, etc. Finalement, j'ai trouvé un petit magasin. J''ai montré un caractère chinois que j'avais écrit. Le vendeur l'a compris tout de suite. C'est très pratique comme ça, si on n'est pas capable de parler couramment.  Et puis, j'ai pris l'autobus pour aller au grand magasin. Oui, j'ai trouvé Carrefour (le supermarché français) à Guangzhou!!

Carrefour à Guangzhou en Chine

Publié dans voyage

Commenter cet article

Olivier 08/08/2009 21:11

C'est vraiment super tout le récit de ton voyage que tu as écris. Non seulement c'est super bien expliqué mais en plus c'est un texte très long. C'est vraiment l'idéal pour s'entrainer dans une langue étrangère. Mais j'était très heureux de lire ton article. A travers lui j'ai eu l'impression l'espace de 10 minutes de m'évader de chez moi et d'êtyre en Chine. *__* Je t'envie de pouvoir t'exprimer dans d'autres langues comme ça. Moi je bredouille quelques mots en anglais et en japonais mais c'est assez laborieux (surtout pour le japonais car j'ai pas beaucoup de temps de l'exercé. Mais au moins c'est une langue qui me plais beaucoup donc sa rentre plus facilement. ^^ C'est pas comme l'anglais. Quelle horrible langue. >_< Et dire que je doit écrire mon rapport en anglais sur les simulations que j'ai faites pour mon chef pour lundi. Je vraiment pas motivé. >__< Qu'est ce que je suis bavard. lol Aller bonne continuation. ^^ J'espère pouvoir lire la suite bientôt. bye

Shigeharu OIWA 09/08/2009 06:33


Je te remercie de m'avoir encouragé à continuer à écrire.
Merci de m'avori dit franchement à propos du paragraphe. Je vais l're-éditer maintenant.